Tagged with

Méditation

CHRONIQUE POUR TDI – LA LIBERTÉ

Aujourd’hui, nous allons poursuivre l’exploration de la méditation dirigée en abordant un nouveau thème : celui de la liberté.

La liberté, qu’est-ce que c’est ?

Faire ce que je veux quand je veux. Dire ce que je veux quand je veux et à qui je veux.

Eh bien, la liberté ce n’est surtout pas cela, elle se vit au-delà du geste et des mots. Elle existe en premier dans la pensée. C’est grâce à elle, que l’on peut vraiment se prétendre libre-penseur.

Par la respiration et par l’écoute corporelle, commencez par harmoniser le corps et l’esprit en faisant circuler l’énergie. Prenez votre temps, gardez votre pensée sur le souffle afin de limiter l’agitation du mental.

Maintenant faites appel au vent de la Liberté pour qu’il vous guide à l’intérieur de vous vers un endroit secret où se trouve une clé qui permet d’ouvrir différents lieux à explorer en vous. Si vous ne la trouvez pas, insistez pour la recevoir.

Respirez doucement et laissez le souffle du vent vous amener vers la clé. Sentez- la bien dans votre main et déposez-la dans votre cœur.

Maintenant toujours avec l’aide du vent, déplacez-vous dans votre intérieur. À un certain endroit, vous devriez trouver des portes. S’ouvrent-elles ? Prenez la clé et ouvrez-en une. Observez ce que contient ce lieu. N’y entrez pas pour l’instant, mais prenez note de ce que vous percevez et sentez. Est-ce que cela devient plus léger, plus fluide, plus souple, plus joyeux depuis l’ouverture de la porte ? L’énergie circule-t-elle plus aisément en vous ?

Il est plus que probable que vous aurez à y retourner afin de compléter le travail de conscience. Il serait avantageux de demander à la Sagesse de vous accompagner ainsi que la force et le courage nécessaires pour une vie de libre-penseur.

Reprenez une respiration normale.

CHRONIQUE POUR TDI – MÉDITATION LA JOIE

Aujourd’hui, nous allons prendre le temps d’expérimenter la méditation dirigée. Le terme dirigé ne signifie pas contrôler, mais plutôt orienter le mental de manière à limiter l’errance de la pensée.

Le thème de la rencontre est la Joie.

Pour débuter, on respire de façon lente et profonde pour ralentir tous nos systèmes cardiaques, respiratoires et cérébraux. On prend notre temps. On peut utiliser les rythmes déjà enseignés dans une chronique précédente comme 4 secondes d’inspiration, 4 de repos et 4 d’expiration. À chacun son rythme. On se concentre sur la respiration et on prend le temps de percevoir ce qui se passe dans le corps.

Par la suite, déplacez votre pensée au-dessus de votre tête. Ouvrez votre conscience et avec la respiration, faites entrer l’énergie. Percevez son impact dans votre corps. Maintenant, demandez à recevoir de la Joie. Écoutez ce que cela fait en vous. Est-ce que la Joie peut entrer et se distribuer partout à l’intérieur de vous. Oui – non. Vous sentez des blocages, des obstacles. Ne cherchez pas à les identifier, ce n’est pas l’objectif de cette méditation. En revanche, utiliser le souffle pour dissiper les blocages. Que sentez-vous? Plus de calme, plus de paix, plus de joie, autres.

Poursuivez le processus. Prenez conscience du contrôle que vous avez sur vos émotions. Vous avez le pouvoir de les gérer. Il ne s’agit pas de les nier, mais de bien vivre avec ce qu’elles nous indiquent pour mieux ajuster notre vie.

Vous pouvez entreprendre le même processus avec la paix, avec le pardon, etc.

Bonne moment de Joie!

CHRONIQUE POUR TDI – LA MÉDITATION

Ces dernières années, la méditation est devenue en vogue. Nous sommes loin de la méditation transcendantale et des yogis de l’Inde. Dernièrement, la science et la médecine s’en sont emparées pour en déduire des impacts positifs et féconds. La liste est plutôt intéressante :

·         Augmentation de la concentration et de l’attention,

·         Transformation de certains comportements comme l’augmentation de la patience, du calme et de l’accueil de l’autre,

·         Diminution du stress, de la dépression et de la colère,

·         Au niveau physique, il a été prouvé qu’il y a un renforcement du système immunitaire, une réduction de la pression artérielle, etc.

Outre ces impacts, la méditation est une approche qui permet la gestion des pensées ainsi que l’observation de leurs impacts dans notre quotidien et pour d’autres, elle est aussi une pratique spirituelle permettant la rencontre du corps et de l’esprit. Plusieurs types de méditation existent et elles répondent aux différents besoins des personnes.

L’objectif de cette chronique ne sera pas de vous informer sur chacun des techniques de méditation, mais plutôt de vous accompagner dans votre apprentissage.

La durée de la méditation n’a pas de véritables importances, mais la régularité de la pratique donne des fruits intéressants.

Pour débuter, nous allons utiliser ce principe de base : se concentrer sur un sujet précis comme la respiration ou le senti corporel.

1.    Avec la respiration : se concentrer sur l’air qui entre et qui sort de notre nez. Essayez de le faire sans que vos pensées ne s’égarent (1 minute, 2 minutes, etc.).

2.    Avec le balayage corporel : en respirant doucement, faites un balayage mental de votre corps. Soyez à l’écoute de votre senti corporel.

Faites ses exercices quotidiennement et prenez note des effets sur votre pensée, votre corps, vos attitudes et vos comportements.

AUTRE PETIT EXERCICE INSPIRANT

L’été est toujours présent, alors profite des cadeaux de la nature. Viens t’asseoir et t’appuyer sur cet arbre. Prends le temps de respirer.

Je respire la vie, je respire la joie, j’expire ma misère. Je respire, tiens ça picote. Plus je respire, plus ça picote, plus ça picote, plus j’expire. Je respire le courant de la vie qui picote, qui picote. Je respire le courant de la vie qui picote, qui picote, j’expire le courant de la vie qui picote, qui picote. C’est très, très énergisant le courant de la vie qui picote, c’est très agréable la vie qui picote ; j’aime cela, j’aime bien cela. Ça fait du bien. Merci l’arbre, merci la Terre, merci la vie, merci à moi. Je sens que je suis nourrie, décidément c’est bon.

Extrait de L’Héritier – L’école de la Vie Tome 1-  André-Gilles Bock

RAY-TECH LES ESCALIERS – 2er PALIER La Paix-3e marche

Sur cette 3e marche, je retourne vers l’oasis de paix que j’ai découverte. Je prends le temps de m’y ressourcer et je remercie pour les éléments qui contribuent à augmenter mon sentiment de Paix. Je prends le temps d’identifier ces morceaux de vie qui sont source d’apaisement au quotidien et j’apprends à les faire fructifier.

Je poursuis le voyage vers la prise en main de ce que je suis. Je crée une assise importante pour construire ma vie, un lieu où homme et femme sont en équilibre et agissent en complémentarité pour la réalisation de mes objectifs.

Encore une fois, je choisis de laisser le mouvement de transformation s’établir pour faire naître une nouvelle compréhension qui va éclairer les évènements blessants ou injustes ou antagonistes qui maintiennent actifs les conflits issus des pôles féminins et masculins.

J’explore les pouvoirs de l’amour, de la compassion et du pardon, tout comme la forme que peuvent prendre les relations homme/femme. Je revois mes attentes et mes déceptions. Je laisse la rencontre de ces deux pôles de la vie s’effectuer pour apprendre à connaître l’autre afin de débuter le chemin vers le pardon pour que la véritable réconciliation ait lieu et que la Vie jaillisse.

La perception de ces mouvements de transformation et de restauration se fait autant dans le corps que dans l’esprit, car nous délions au ciel comme sur la terre, dans l’invisible comme le visible.

Bonnes retrouvailles!

 

RAY-TECH LES ESCALIERS 2e PALIER La Paix – 2e marche

Sur cette 2e marche, je descends à l’intérieur de moi vers le lieu paisible de ressourcement. Je prends l’habitude d’aller visiter ce lieu régulièrement pour m’y nourrir et apaiser mes tempêtes.

En décidant de devenir un être responsable de mes choix, j’ai enclenché un processus où la culpabilité n’a plus de prise sur mon cœur, mes pensées, mes paroles et mes actions. J’ai choisi de penser ce qui est juste, de dire ce qui est juste et de faire ce qui est juste.

Ce premier pas me fait entrer dans un mouvement de transformation profond.

Le deuxième pas introduit le processus de la restauration. Mes outils sont amour, compassion et pardon.

Cette semaine, je vais explorer l’aspect famille ou généalogique pour retraiter les perceptions d’injustice que j’ai vécu et que j’ai fait vivre aux autres. Je vais revoir mes interrelations avec mes parents, mes frères et sœurs et la parenté.

Je laisse l’amour, la compassion et le désir du bien de tous devenir prédominants dans tous les aspects de ces interactions.

Je sens ce qui se passe en moi. J’écoute ce que je vis dans ces actions de transformation et de restauration.

Il est important de comprendre que les mouvements de transformation, de restauration tout comme celui de réparation sont permanents, car l’échelle de la Conscience est interminable. Un exemple pragmatique de ce processus est celui de l’entretien d’une maison : on en fait l’achat et on la transforme en la rénovant et en la réparant, puis le passage des ans ramène le balancier pour répondre à de nouveaux besoins, à de nouvelles technologies ou à l’usure.

Bonne rénovation!

 

RAY-TECH LES ESCALIERS 2e PALIER

Exercice de méditation dirigée

Dans cette semaine de passage entre l’ancien et le nouveau soit le début d’une nouvelle année, il semble opportun d’amorcer la descente d’un escalier qui se dirige vers un espace-temps plus paisible en moi. Les marches de cet escalier vont se répartir sur plusieurs semaines pour favoriser l’implantation d’une Paix durable.

La Paix est le fruit du passage de la Justice ou de la Justesse si ce mot vous semble moins agressant. Cette Justesse permet la venue du pardon qui lui fait place à l’émergence de la Paix. Rappelez-vous, cette dernière ne peut pas être négociée, elle est.

Première marche :

Cette première marche nous met en contact avec nos mémoires du sentiment de Paix que notre corps, notre esprit, notre corps et notre âme ont déjà enregistré. Je permets à cette énergie de s’installer en moi.

Pour bien me préparer à l’implantation du germe de la Paix en moi, j’entre dans mon corps et je laisse l’énergie de paix me guider vers un lieu paisible où me ressourcer. Comme la Paix est tributaire de la Justice, j’accepte de revoir mes définitions personnelles pour que la responsabilité remplace la culpabilité. Je fais résonner en moi ces mots plusieurs fois par jour tel un mantra : Je pense ce qui est juste, je dis ce qui est juste et je fais ce qui est juste.

Je laisse partir la notion de faute pour moi et pour les autres et j’accepte de revoir la vie à partir de la notion de devenir un être responsable et conscient.

Je profite de cette semaine pour laisser les différentes énergies faire leur travail dans mon corps, mon cœur, mes pensées, mes émotions, mes sentiments, mes croyances, mes entrailles.