Catégorie

Collège

CHRONIQUE POUR TDI – LE CHEMIN DU SOLEIL

Dans le prolongement des méditations accompagnées, voici un nouvel exercice que je qualifierais de prélude à l’initiation solaire :

Commencez en vous installant confortablement en respirant à un rythme plus lent, histoire, de ralentir votre cœur et de bien oxygéner votre cerveau. Puis au fur et à mesure de vos cycles respiratoires, introduisez par votre pensée, si c’est le cas, le désir de vivre une filiation solaire. Le choix doit venir du plus profond de vous-mêmes.

Alors, il devrait se produire une ouverture pour que vous puissiez prendre le chemin de Lumière qui vous conduira vers l’astre solaire à une vitesse plus ou moins grande.

Prenez votre temps, enregistrez bien les sensations et/ou les images. Elles vous seront utiles ultérieurement et vous aideront à vivre la loi solaire. Résultat, une nouvelle façon de faire tourner votre plexus solaire et vivre une autre harmonie.

CHRONIQUE POUR TDI – LA TRANSPARENCE

Un nouveau petit exercice méditatif. Avant de débuter, vous allez vous procurer un miroir et vous assoir confortablement. Prenez un papier et un crayon.

Bien assis, regardez votre visage et votre regard dans le miroir. Que voyez-vous? Qui voyez-vous? Écrivez-les pensées et les idées qui vous viennent.

Remettez papier, crayon et miroir de côté. Fermez les yeux et respirez doucement. À chacune des expirations, vous allez entrer en vous. Chaque souffle vous emmène un peu plus loin dans vos profondeurs. Prenez contact à ce qui s’y trouve. Lumière, Symboles, Énergies. Percevez-les bien et laissez ces éléments vous toucher et émerger à votre contact. Laissez chacune de vos portes de Lumière s’illuminer par ces énergies. Prenez votre temps. Faites des inspirations et des expirations lentement et profondément.

Quand vous sentirez que votre être et votre corps sont devenus actifs, revenez tranquillement. Continuez votre respiration et reprenez le miroir. Que voyez-vous? Est-ce semblable, différent? Écrivez les mots requis pour bien définir ce que vous percevez de vous.

Ce visage que vous pouvez voir n’est pas nouveau, c’est le vôtre illuminé par la Lumière qui vous habite et que vous avez activé. C’est un visage qui n’a plus besoin du paraître pour se donner une identité. La transparence lui suffit car il n’a rien à camoufler.

Bonne rencontre avec vous-mêmes.

CHRONIQUE POUR TDI – LA LIBERTÉ 2

 

Pour poursuivre les diverses possibilités de la méditation dirigée, voici une autre façon d’explorer le concept de la Liberté et notre attitude envers elle.

Vous commencez toujours par vous installer confortablement, assis de préférence afin de diminuer les risques de sommeil.

Vous prenez une respiration lente et douce. Vous développez un rythme harmonieux d’inspiration et d’expiration. Vous approfondissez le va-et-vient du souffle. Vous le laissez s’installer en vous.

Vous débutez la visualisation en imaginant une cage intérieure dans laquelle vous êtes emprisonné. Vous allez de nouveau faire appel à la clé reçue lors de la méditation précédente. Si vous ne l’avez pas, redemandez-la encore.

Maintenant, avec la clé, ouvrez la porte de la cage. Tournez la clé dans la serrure et poussez la porte.

Est-ce facile? La porte est-elle trop lourde? Si oui, demandez et acceptez l’aide qui vous est offerte. Prenez le temps d’écoute vos pensées et vos émotions? Y a-t-il de la joie, des craintes, une paix, etc.?

Pouvez-vous sortir de cette cage? Faites un pas vers l’avant. Comment cela se passe? Bien, difficilement, avec effort ou un envol.

Si c’est trop difficile, reprenez contact avec votre respiration et utilisez le souffle pour éloigner les peurs et les croyances. Acceptez de vivre une expérience et de faire un stage en dehors de la cage. Cette dernière est toujours présente, si vous sentez le besoin d’y retourner. Vous demeurez maître des serrures et de la clé.

Prenez le temps d’observer ce que vit votre corps, votre mental et les émotions qui se manifestent en vous.

 

 

CHRONIQUE POUR TDI – LA LIBERTÉ

Aujourd’hui, nous allons poursuivre l’exploration de la méditation dirigée en abordant un nouveau thème : celui de la liberté.

La liberté, qu’est-ce que c’est ?

Faire ce que je veux quand je veux. Dire ce que je veux quand je veux et à qui je veux.

Eh bien, la liberté ce n’est surtout pas cela, elle se vit au-delà du geste et des mots. Elle existe en premier dans la pensée. C’est grâce à elle, que l’on peut vraiment se prétendre libre-penseur.

Par la respiration et par l’écoute corporelle, commencez par harmoniser le corps et l’esprit en faisant circuler l’énergie. Prenez votre temps, gardez votre pensée sur le souffle afin de limiter l’agitation du mental.

Maintenant faites appel au vent de la Liberté pour qu’il vous guide à l’intérieur de vous vers un endroit secret où se trouve une clé qui permet d’ouvrir différents lieux à explorer en vous. Si vous ne la trouvez pas, insistez pour la recevoir.

Respirez doucement et laissez le souffle du vent vous amener vers la clé. Sentez- la bien dans votre main et déposez-la dans votre cœur.

Maintenant toujours avec l’aide du vent, déplacez-vous dans votre intérieur. À un certain endroit, vous devriez trouver des portes. S’ouvrent-elles ? Prenez la clé et ouvrez-en une. Observez ce que contient ce lieu. N’y entrez pas pour l’instant, mais prenez note de ce que vous percevez et sentez. Est-ce que cela devient plus léger, plus fluide, plus souple, plus joyeux depuis l’ouverture de la porte ? L’énergie circule-t-elle plus aisément en vous ?

Il est plus que probable que vous aurez à y retourner afin de compléter le travail de conscience. Il serait avantageux de demander à la Sagesse de vous accompagner ainsi que la force et le courage nécessaires pour une vie de libre-penseur.

Reprenez une respiration normale.

CHRONIQUE POUR TDI – MÉDITATION LA JOIE

Aujourd’hui, nous allons prendre le temps d’expérimenter la méditation dirigée. Le terme dirigé ne signifie pas contrôler, mais plutôt orienter le mental de manière à limiter l’errance de la pensée.

Le thème de la rencontre est la Joie.

Pour débuter, on respire de façon lente et profonde pour ralentir tous nos systèmes cardiaques, respiratoires et cérébraux. On prend notre temps. On peut utiliser les rythmes déjà enseignés dans une chronique précédente comme 4 secondes d’inspiration, 4 de repos et 4 d’expiration. À chacun son rythme. On se concentre sur la respiration et on prend le temps de percevoir ce qui se passe dans le corps.

Par la suite, déplacez votre pensée au-dessus de votre tête. Ouvrez votre conscience et avec la respiration, faites entrer l’énergie. Percevez son impact dans votre corps. Maintenant, demandez à recevoir de la Joie. Écoutez ce que cela fait en vous. Est-ce que la Joie peut entrer et se distribuer partout à l’intérieur de vous. Oui – non. Vous sentez des blocages, des obstacles. Ne cherchez pas à les identifier, ce n’est pas l’objectif de cette méditation. En revanche, utiliser le souffle pour dissiper les blocages. Que sentez-vous? Plus de calme, plus de paix, plus de joie, autres.

Poursuivez le processus. Prenez conscience du contrôle que vous avez sur vos émotions. Vous avez le pouvoir de les gérer. Il ne s’agit pas de les nier, mais de bien vivre avec ce qu’elles nous indiquent pour mieux ajuster notre vie.

Vous pouvez entreprendre le même processus avec la paix, avec le pardon, etc.

Bonne moment de Joie!

CHRONIQUE POUR TDI – LA MÉDITATION

Ces dernières années, la méditation est devenue en vogue. Nous sommes loin de la méditation transcendantale et des yogis de l’Inde. Dernièrement, la science et la médecine s’en sont emparées pour en déduire des impacts positifs et féconds. La liste est plutôt intéressante :

·         Augmentation de la concentration et de l’attention,

·         Transformation de certains comportements comme l’augmentation de la patience, du calme et de l’accueil de l’autre,

·         Diminution du stress, de la dépression et de la colère,

·         Au niveau physique, il a été prouvé qu’il y a un renforcement du système immunitaire, une réduction de la pression artérielle, etc.

Outre ces impacts, la méditation est une approche qui permet la gestion des pensées ainsi que l’observation de leurs impacts dans notre quotidien et pour d’autres, elle est aussi une pratique spirituelle permettant la rencontre du corps et de l’esprit. Plusieurs types de méditation existent et elles répondent aux différents besoins des personnes.

L’objectif de cette chronique ne sera pas de vous informer sur chacun des techniques de méditation, mais plutôt de vous accompagner dans votre apprentissage.

La durée de la méditation n’a pas de véritables importances, mais la régularité de la pratique donne des fruits intéressants.

Pour débuter, nous allons utiliser ce principe de base : se concentrer sur un sujet précis comme la respiration ou le senti corporel.

1.    Avec la respiration : se concentrer sur l’air qui entre et qui sort de notre nez. Essayez de le faire sans que vos pensées ne s’égarent (1 minute, 2 minutes, etc.).

2.    Avec le balayage corporel : en respirant doucement, faites un balayage mental de votre corps. Soyez à l’écoute de votre senti corporel.

Faites ses exercices quotidiennement et prenez note des effets sur votre pensée, votre corps, vos attitudes et vos comportements.

CHRONIQUE POUR TDI – CONNAÎTRE L’AMOUR

Décembre avec le joyeux temps des Fêtes me semble parfait pour parler d’Amour. Dans cette chronique pour TDI, il m’est venu le goût d’offrir ces mots de Paul l’Apôtre qui nous raconte l’Amour.

J’aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante.

 J’aurais beau être prophète, avoir toute la science des mystères et toute la connaissance de Dieu, j’aurais beau avoir toute la foi jusqu’à transporter les montagnes, s’il me manque l’amour, je ne suis rien.

J’aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés, j’aurais beau me faire brûler vif, s’il me manque l’amour, cela ne me sert à rien.

L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ;

il ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune ;

il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ;

il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout.

L’amour ne passera jamais. Les prophéties seront dépassées, le don des langues cessera, la connaissance actuelle sera dépassée.

En effet, notre connaissance est partielle, nos prophéties sont partielles.

Quand viendra l’achèvement, ce qui est partiel sera dépassé.

Quand j’étais petit enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant. Maintenant que je suis un homme, j’ai dépassé ce qui était propre à l’enfant.

Nous voyons actuellement de manière confuse, comme dans un miroir ; ce jour-là, nous verrons face à face. Actuellement, ma connaissance est partielle ; ce jour-là, je connaîtrai parfaitement, comme j’ai été connu.

Ce qui demeure aujourd’hui, c’est la foi, l’espérance et la charité ; mais la plus grande des trois, c’est la charité.

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

Bien sûr, certains de ces énoncés semblent dépassés aux hommes et femmes modernes que nous sommes, mais prenez le temps de méditer chacune de ces phrases. Vous y apprendrez peut-être l’amour, vous comprendrez un peu mieux le concept d’évolution et surtout si vous le voulez bien, vous accepterez de développer patience et tolérance pour vous et les autre

CHRONIQUE POUR TDI – LES ELLIPSES

À la petite école, on nous a souvent illustré l’univers par la représentation suivante : le soleil autour duquel tournent les planètes selon un trajet elliptique ou autrement dit une forme de cercle allongée et qu’il y a plusieurs ellipses plus ou moins rapprochées.

Si j’accepte la théorie que grâce à la lumière nous ayons un pouvoir d’attraction électromagnétique, il est possible d’imaginer que certains êtres fassent partie de notre univers personnel. Si j’accepte cette idée, il est aussi possible encore une fois d’imaginer que je suis libre de choisir leur place dans mon univers afin que l’harmonie puisse régner.

Voici donc un exercice de visualisation pour mettre de l’ordre et de l’harmonie dans mon monde personnel.  

Exercice :

Vous vous centrez en respirant doucement. Vous visualisez le soleil central que vous êtes.

Avec votre pensée, faites voyager votre esprit autour du soleil, de votre centre vers l’extérieur.

Essayez de reconnaître chacun des endroits où sont situés ceux et celles que vous aimez.

Mettez-vous à l’écoute des sensations vécues ainsi que de ce que vous percevez. Au besoin, faites les ajustements nécessaires pour que votre univers soit en harmonie. Cela peut impliquer de déplacer des personnes, soit en les rapprochant ou en les éloignant. C’est votre univers et vous êtes souverain.

Les réponses à ces mouvements peuvent être multiples comme plus de légèreté, plus de lourdeur, une plus grande luminosité, une paix plus durable, etc.

C’est un exercice à refaire régulièrement, car la vie est en mouvance continuelle.