Written by

Les Éditions Y'Marc

CHRONIQUE POUR TDI – LE TEMPS DE L’ENFANCE

À travers les méditations, il est possible de développer et même de favoriser la conscientisation de certains aspects de notre caractère et de notre être. Les images et les sensations perçues servent d’indicateur pour mesurer et mieux comprendre nos réactions et nos réponses.

Cette nouvelle série va s’inscrire dans un vent qui suit la fin du printemps, c’est-à-dire un vent de renouveau pour peut-être se retrouver tel que conçu à l’origine dans une pensée de Lumière et d’amour.

Pour débuter, on va comme toujours s’installer confortablement dans un endroit calme. On respire doucement et de plus en plus profondément sans effort. Tout se fait dans la douceur. On prend un rythme qui nous mène en profondeur en soi.

De manière à retrouver le chemin de l’origine, nous allons utiliser notre imaginaire de l’enfance pour faire diminuer ou disparaître les obstacles à la créativité, à la joie et au bonheur.

L’été arrive à grands pas. Le ciel est bleu, le soleil nous réchauffe. Imaginez-vous debout pieds nus sur l’herbe chaude. Sentez la chaleur sous vos pieds et le vent qui parcourt votre corps. Courez sur cette herbe chaude. Dansez et tourbillonnez avec le vent comme lorsque vous étiez enfant.

Retrouvez le plaisir de courir dans la nature. Essayez de caresser les papillons. Écoutez le chant des oiseaux. Tendez le doigt pour toucher aux nuages…

Maintenant, reculez encore plus loin. Retrouvez un temps où vous faisiez un avec cette nature et tout ce qui vit. Rappelez-vous le parfum des fleurs, l’amitié des animaux. Laissez vos cellules réveiller la mémoire du corps. Laissez ces sensations prendre leur place et faites un avec tout.

Quelles sont vos émotions? Que sentez-vous? Est-ce agréable?

Si oui et que vous avez le goût de les vivre et revivre, enregistrez-les pour que votre corps et votre être retrouvent le chemin de ces moments de grâce et d’unité. Avant de quitter, demandez aux fleurs leur accord pour les cueillir et les déposer dans le temple intérieur.

Maintenant, reprenez doucement votre souffle normal. Ouvrez les yeux et profitez de ce bien-être.

PAROLES DE CŒUR ET DE SAGESSE – 30 mai 2020

Elle a su t’offrir quelque chose que je n’ai pas su, ou pu, te donner, et je tiens à savoir ce que c’est. Je ne le fais pas dans le sens d’une compétition, mais bien dans celui de mon désir que tu sois comblé. Je n’ai pas la prétention de pouvoir ou de savoir le faire sur tous les points, sauf que je ne veux pas te frustrer par le simple fait de mon orgueil, de mon étroitesse, ou encore par vengeance, domination ou autres restrictions de ce genre.

Extrait de L’héritier L’école de la vie – André Gilles Bock

PAROLES DE CŒUR ET DE SAGESSE – 27 mai 2020

L’amour survit à la mort et même la transcende. Tu vois, moi, j’aime déjà quelqu’un qui n’est pas là et je l’aimerai quand il ne sera plus ici. Ça fait bizarre, mais je le vis dans ma chair et dans mon esprit. J’espère qu’il en sera de même pour lui; je l’aime et le fait de l’aimer, déjà me fait vivre en sa présence.

Extrait de L’héritier L’école de la vie – André Gilles Bock