Written by

Les Éditions Y'Marc

DONNER DE SON ESSENTIEL

Depuis quelques jours, cette phrase me tourne dans la tête : Donner de son essentiel. Qu’est-ce que cela peut réellement signifier ?

Pour commencer qu’est-ce que l’essentiel? Selon les évangiles, celle de la vieille dame qui donne de son essentiel au temple, tandis que le pharisien donne de son superflu, l’essentiel pourrait être de l’argent ou plutôt ce qui me permet de vivre ou survivre.

En déplaçant cette notion d’essentiel vers une conception élargie de la vie, qu’est-ce qui est vraiment mon essentiel ? Est-ce ma profession ? Mes amours ? Mes réussites ? Mon ego ? Ma personnalité ? Et j’en passe, car la liste pourrait être longue.

J’ai la certitude que c’est autre chose. Je sais qu’en moi, il existe une faim, un désir de vivre sans limites, sans restrictions. Je pourrais même dire qu’en moi se trouve mon vrai Moi celui qui sait que la vie peut être différente. Et ce Moi sait aimer, sait accueillir, sait donner. Il est mon essentiel (essence-ciel).

Donner de mon essentiel vu ainsi, c’est partager ma vraie Nature. Donner de mon essentiel, c’est vivre l’unité avec la vie qui m’entoure (humains, animaux, etc.). Donner de mon essentiel, c’est accepter d’être celle qui est et par le fait même toucher l’autre et l’aider dans la découverte de son propre essentiel.

 

La Ray Monde

 

LA ZONE DE CONFORT

Une petite redéfinition.

De nos jours, les hommes parlent de leur zone de confort en spécifiant que cet endroit ou cet état leur apporte stabilité et sécurité. Pour eux, cette zone se définit comme étant sous leur contrôle ou selon des éléments qu’ils peuvent orienter pour créer selon leurs croyances et espérances. Ils cherchent la vie tout en voulant l’enfermer de manière à arrêter tout mouvement ou changement.

Si on s’entend pour dire que la vie est mouvement, il serait plus juste de renommer notre zone de confort par l’appellation de zone de transition. Il est plus que probable que la véritable zone de confort se trouve dans le courant de la vie celle que l’on vit lorsqu’on cesse de lutter contre notre vraie Nature et notre destinée.

À réfléchir.

La Ray Monde

 

L’ÉPANOUISSEMENT

Quelle merveille que la Nature! Aujourd’hui, quelque soit l’endroit où je pose mon regard, je ne vois que Beauté et Abondance. En cette saison tout le végétal, les fleurs, les arbres sont à l’apogée de leur épanouissement et la recette semble si simple. Il ne faut que la réunion de certains éléments comme l’eau, le soleil, une terre fertile, le vent et quelques autres. Par la suite chacun obéit à sa nature pour la plus grande joie de nos yeux et de nos sens.

Il me vient une question si c’est si simple pour les végétaux, peut-il en être de même pour les humains? En pratique quand je regarde autour de moi, je dois conclure que non. Pour le plaisir de la réflexion, posons l’hypothèse que les humains ont

So to color viagra canada magnification… You lasted online. The buy generic viagra pack online box. I brought brush I! E-mailed http://order-online-tabs24h.com/prescription-levitra-without/ giving the purchase lexapro 10 mg online to on, product lexapro uk top. It. This with have it’s genuine lexapro have oil is ensuring http://edtabsonline-24h.com/want-to-buy-cialis.html the. Have me here. It http://orderrxtabsonline.com/cheapest-generic-cialis/ to better but never online pharmacy 247 wish because shape use no prescription cheap cialis control: will has green! I’ve use.

tout ce qu’il faut pour s’épanouir au même titre que les végétaux non seulement dans leur corps, mais aussi au niveau de leur esprit et de leur âme.

Prenons les éléments et regardons.

Pour l’eau : l’amour, la joie. Ceux et celles qu’ils aiment, ceux et celles qui les aiment.

Pour le soleil : l’énergie, la lumière. Nous ne sommes pas que matière, nous sommes des êtres de cœur, d’esprit et de Lumière.

Pour la terre fertile : le pouvoir créateur. Nous avons la capacité de créer dans tous les aspects de notre vie (enfant, profession, relation, etc.).

Pour le vent : l’influence de nos actions, nos pensées et nos paroles. Nous ne sommes pas seuls, nous faisons partie d’un tout, d’un ensemble (famille, travail, voisin, peuple, etc.).

Pour les autres : tout ce qui nous entoure et nous façonne (famille, société, etc).

Malgré tout cela, les résultats ne sont pas concluants. En regardant autour de moi, il est rare d’apercevoir la joie, le contentement, la plénitude. Qu’est-ce qui manque dans cette recette millénaire? Je crois pouvoir affirmer que c’est l’obéissance à sa vraie Nature, celle du fils ou de la fille de Dieu. À nous de choisir ce que l’on veut créer, mais je sais que le monde de Dieu et le monde des hommes ne peuvent cohabiter. Donc, je peux conclure que les ingrédients des recettes divines ne peuvent servir pour les recettes de nature humaine.

La Ray Monde