Catégorie

Gratuit

FÉVRIER, LE MOIS DE L’AMOUR

Comme vous le savez tous et toutes, février est le mois de la Saint-Valentin, des cœurs rouges et du chocolat. J’aimerais vous suggérer une petite activité de réflexion qui devrait être enrichissante pour nous tous. Que diriez-vous de partager vos histoires d’amour, votre conception et votre compréhension de l’amour via ce site? Si cela vous tente, faits-moi les parvenir via leseditionsymarc@navigue.com et avec votre accord, nous pourrions les mettre en ligne dans l’AGORA pour promouvoir des échanges et du partage sur ce sujet. Une autre belle façon de s’ouvrir à la philosophie Pragma.

J’attends vos textes et vos pensées que nous publierons dans l’agora sous le titre L’AMOUR par… N’hésitez pas à en parler à vos amis(es).

LaRayMonde

LA MAGIE

Il y a peu de temps, un ami m’a parlé de la magie et de son appartenance au monde des illusions. Je dois dire que cela m’a surprise car je n’avais jamais fait le rapprochement entre illusionniste et magicien. En même temps, j’ai enfin compris que la magie selon le monde spirituel est un refuge où l’apparence permet de cacher la réalité.

Souvent face à une difficulté, beaucoup d’entre nous utilise la prière comme une incantation magique qui va faire disparaître ce qui nous dérange. Il faut dire que ce mot me dérange vraiment et c’est le bon terme, on ne veut pas perturber nos façons de faire. Donc comme des enfants, on ferme les yeux et on demande que cela parte : Un petit pouf et puis s’en va.

Malheureusement cela ne fonctionne pas comme cela. Contrairement à ce que notre personnalité pense et croit, les évènements de la vie viennent pour nous permettre de développer nos habiletés, de comprendre de nouvelles notions et de faire l’apprentissage de nouveaux comportements. Il ne sert à rien de se voiler la vérité et cacher la réalité, ce qui est à transformer sera transformé un jour ou l’autre. Il ne nous reste qu’à choisir le moment.

LaRayMonde

LE SENS DE L’ORIENTATION

Plus je nous observe, plus je m’aperçois de la nécessité d’une boussole.

Depuis plusieurs années, on vit et on fait un cheminement spirituel dont l’objectif est de mettre le Ciel sur la Terre. Avec le temps et un peu plus de conscience, je pourrais plutôt l’exprimer ainsi : on désire les bienfaits du Ciel sur Terre tout en continuant d’y faire ce qu’il nous plaît. C’est ainsi que l’on fait des prières et qu’on travaille à augmenter notre taux vibratoire avec l’aide de notre volonté et de notre mental. On cherche à monter vers le Ciel par la tête alors que la porte pour rejoindre le monde de L’Esprit est et sera toujours l’Amour et le cœur. On voit bien qu’on se trompe de direction d’où l’importance d’une boussole pour palier à notre pauvre sens de l’orientation.

Du point de vue Pragma, on peut regarder notre manière d’analyser et d’intervenir dans une situation. Au quotidien et dans le monde de la matière, on rencontre des règles et des directives qui ont été instaurées par des hommes de bien et de vision qui ont voulu chercher à faciliter les échanges et les communications entre les hommes. L’apport du Pragma dans ces contextes vient de l’ajout de nouveaux paramètres :

  • regarder au-delà des dogmes et toucher le principe;
  • élargir ma vision pour en connaître toutes les implications;
  • ajouter la vision de l’Esprit à celle de l’humain.

La liste pourrait être longue, mais je pourrais résumer le tout en suggérant de regarder avec les yeux de l’être plutôt que ceux de l’humain. De l’intérieur vers l’extérieur et non, le contraire.

LaRayMonde

SUITE DE PÂQUES

Il y a quelques jours, nous étions dans les énergies de Pâques. Pour beaucoup, Pâques est un symbole d’espérance. L’espérance de qui, de quoi? De manière générale, l’espérance se relie à la renaissance et la signification de cette renaissance varie beaucoup selon les niveaux de conscience.

L’important n’est pas de savoir si ma définition et ma compréhension sont les bonnes, mais plutôt de reconnaître que le désir de renaître implique un besoin de changement issu soit d’un manque, soit d’une insatisfaction, etc.

Admettre cette insatisfaction ou ce manque devient un premier pas pour actualiser le besoin de changement, les pas suivants participent à sa construction. Le besoin prend forme. Le changement force l’évolution. Il ne s’agit plus de remplir un vide, mais d’assumer l’expansion de la conscience pour créer la plénitude.

LaRayMonde

FORCE J’AI ET FORCE J’ES

(Pour faire suite à la demande d’un de nos lecteurs, nous allons explorer un peu plus les forces qui nous influencent dans la vie.)

Deux forces qui s’entrecroisent, s’entrechoquent, se rencontrent tout au long de notre vie.

Pour illustrer notre propos, nous allons entendre les mots qui sont écrits : Force J’AI et Force J’ES.

La première prend racine dans le mot avoir, posséder, prendre. La société, notre famille et nos propres choix ont bâti notre système de valeurs personnelles qui mêle réussite avec richesse, pouvoir et domination et ceci à plus ou moins grandes échelles. Cette force J’AI nous alourdit et nous fait vivre l’effet de la gravité qui souvent mène à l’inertie.

Quant à la force J’ES, son nom vient de la combinaison du Je suis et du Tu es. La sonorité de ce nouveau mot peut nous faire penser au jet, c’est-à-dire un mouvement pour dépasser son humanité ou l’illusion créée par notre ego. C’est la force du JE SUIS, de l’être par rapport à l’avoir. C’est aussi une force centripète qui nous ramène à l’unité, au centre du Tout.

Et comme on dit si bien : À bon entendeur salut!

La RayMonde

 

À PRENDRE

L’autre jour, je réfléchissais sur le mot apprendre et sur son importance dans mon parcours de vie. Soudainement, il m‘est apparu une similitude des sons par rapport à louer, à vendre, à donner et  j’ai aussi perçu son influence sur moi et dans mes comportements.

En regardant le mot à prendre (apprendre), je peux saisir qu’il peut être perçu comme une offrande faite à mon intelligence. Tous ceux et celles que la radiance de l’offre peut intéresser, n’ont qu’à s’approcher et accueillir son effet (Principe d’unité).

Cette radiance peut être perçue libérante sauf de la responsabilité, car dans le monde de Dieu qui dit savoir, dit aussi obligation et responsabilité. L’effet de radiance est issu de l’Unité et personne ne peut s’en exclure, il est illusion de croire en notre capacité à se retirer ou se séparer.

Je pourrais le dire ainsi : À prendre n’est pas pour prendre, le savoir ne se retient pas, il se partage.

 

La RayMonde