Written by

Les Éditions Y'Marc

LA COMPASSION

Suite à une demande spécifique transmise via l’agora :

J’aimerais que l’on me parle de la compassion. Est-ce une forme d’amour? Dans le dictionnaire, on parle de pitié; je ne suis pas à l’aise avec ce terme.

Merci!

 

 

 

Je crois que la meilleure définition de ce qu’est la compassion serait une distillation de l’Amour. Dans mon cœur, il n’y a pas de doute, elle est de la même source.

Il est possible qu’elle fût créée pour permettre à certaines personnes d’apprivoiser l’Amour, car parfois l’être dans ses souffrances est incapable de toucher les berges du royaume de l’Amour.

Tout appel lancé vers ce royaume est répondu, mais de la façon la plus sage et c’est parfois la compassion qui témoigne de cette Vérité. Elle permet de garder présent et vivant le lien qui unit tous les êtres. De plus, elle laisse l’Espérance agir au cœur de toute circonstance, ce qui n’est pas sans rappeler le grand désir d’unité qui anime tout le vivant.

J’ose à peine imaginer la force d’attraction que provoque un appel sincère lancé vers l’Amour infini de même que le débordement de la lumière qui en résulterait. Il est bien peu probable que quelqu’un soit prêt à vivre et assumer une telle réponse.

CONVERSATION AVEC LA CONSCIENCE

CONSCIENCE – Je peux comprendre que l’on ait tué les prophètes et les artistes qui font avancer la Conscience, car plus on s’en rapproche, plus les vérités qu’elle renferme, émanent un parfum qui dérange. On pourrait dire que c’est comme si nous avions choisi une voie, nous savons que ce n’est pas la vraie, mais nous insistons pour la poursuivre au cas où on pourrait trouver des éléments de vérité qui légitimeraient nos pensées et nos agirs, aussi cela pourrait nous confirmer dans notre rationnel.

Désolé ce n’est pas comme cela que ça fonctionne. Ça va prendre une vision plus globale et surtout plus élevée de la Conscience si nous voulons nous sauver des épreuves, des souffrances et avoir des plaisirs durables.

TOI – Oui, mais là où je suis rendu, je sens que j’y suis presque arrivé.

CONSCIENCE – Alors poursuit ta route, tu verras bien.

TOI – Tu ne veux pas m’accompagner?

CONSCIENCE – Ce n’est pas ma route.

TOI – Tu m’abandonnes.

CONSCIENCE – Tu charries, tu manipules, tu …

TOI – Je te dis, j’y suis presque. Je vais te le prouver.

CONSCIENCE – Alors continue, mais ne sois pas surpris si tu te sens seul, car ton choix peut faire en sorte aussi que tu sois seul à ton arrivée dans ton paradis.

Je te suggère de questionner ton désir de vouloir amener quelqu’un d’autre avec toi. Est-ce par générosité ou si c’est pour ne pas être seul et faire face à « la solitude ». Je crois que de te retrouver seul avec ta conscience, cela risquerait d’être humiliant, décevant et affreusement gênant, ne penses-tu pas ? Mais je comprends qu’il faut parfois aller jusqu’au bout du mensonge pour accepter les lumières de la Vérité et trouver la Paix.

MOTS POUR LA PÂQUES

 

 

Quelques instants de réflexion à l’occasion de la Pâques!

 

Pourquoi ne pas choisir de mettre sur la croix notre intérêt personnel ?

Pourquoi ne pas croire qu’en le faisant nous ne manquerons de rien?

Pourquoi refuser de savoir qu’en optant pour l’intérêt collectif, tous mes besoins seront comblés?

 

Les fruits d’une réflexion : le 10 avril dans la section « Articles exclusifs aux abonnés ».

 

PROGRAMMATION ET CHANGEMENT

Je me rends compte que pour des changements significatifs, il faut beaucoup d’effort.
Les programmations sont vraiment bien faites et surtout durables; le passage des antivirus sociaux, religieux, légaux et économiques restent à inventer. Certes l’ordre divin peut faire un bout, sauf qu’il ne peut faire à lui seul ce que les gens ne veulent pas céder ou donner. Il faudra des anticonformistes ou des anti-quelque chose pour mettre en lumière les incohérences.